Hospitalisation publique : dans la rue

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Aujourd’hui mardi, journée test pour les opposants au projet de loi « Hôpital Patients, Santé, Territoires ».
Loin de se calmer, la contestation dans le monde de l’hospitalisation publique prendrait plutôt de l’ampleur. En tout cas, c’est ce qu’espèrent prouver les détracteurs de la loi HPST, défendue par une Roselyne Bachelot inflexible. Aujourd’hui plutôt soutenue par Claude Evin, l’ancien ministre socialiste de la Santé. La manifestation de mardi, les professionnels de la santé l’ont voulue la plus unitaire possible, afin de prouver que le mécontentement dépasse largement le simple cercle des seuls médecins, accusés lundi par certains de « corporatisme », et ne se limite pas aux seuls établissements parisiens.
La liste des organisations appelant à la manifestation parle d’elle-même. Les six syndicats (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC et Sud) de personnels de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et cinq organisations de médecins – mêlant syndicats d’internes, de praticiens hospitaliers et de chefs de service- mèneront le cortège, auquel prendront part des associations de lutte contre le sida, la Coordination nationale de défense des hôpitaux et maternités de proximité, ou encore le Collectif national contre les franchises médicales.

Publicités

Étiquettes : , , ,

5 Réponses to “Hospitalisation publique : dans la rue”

  1. Fabien Says:

    Je ne sais pas si je suis un gros nigaud ou bien (je ne souffre pas d’embonpoint), mais il m’arrive de me plonger dans le JO, qui, selon moi, vaut référence. A la lecture de cet article du Code de la Santé publique :

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=F03009E8E55D7E457575EFDC888C446C.tpdjo10v_3?idArticle=LEGIARTI000006690908&idSectionTA=LEGISCTA000006171463&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20090423

    je comprends que l’objet principal des établissements de santé que sont les CHU, entre autres, n’est « ni industriel ni commercial ».

    Dans ce cas, comment peut-on exiger qu’ils ne soient pas déficitaires ? Une simple question de bon sens, que, je crois, Mme Bachelot-Narquin a moins que son père.

  2. phmadelin Says:

    Vous n’êtes pas un gros nigaud. Simplement, Notre Président a décidé de rompre avec le passé. Bientôt il interdira de mourir, parce qu eça coûte cher !

  3. Fabien Says:

    A Paris, le coût de la crémation a baissé depuis deux ans, une chance que, depuis mon retour des Antilles, je me soie débrouillé pour toujours résider aux abords du Père-Lachaise… et depuis dix-sept ans dans le 20e ce mois-ci !

  4. phmadelin Says:

    alors mon fils aîné est ton voisin, puisque l’adresse de son Paradis B est depuis trois ans une urne dans une case dans la crypte souterraine du Père Lachaise

  5. Fabien Says:

    A vol d’oiseau, nous ne sommes pas très loin.
    Néanmoins, je ne me déplace pas en oiseau, mais à pieds.
    Par conséquent, il me faut remonter par ce que l’on appelle l’entrée «secondaire» (côté place Gambetta, vers le monument UTA de Bruguière), qui est pour moi la plus facile d’accès et la moins fréquentée, pour après me laisser aller vers les cases.
    Je n’y suis pas allé depuis la fin des travaux, et n’étais point à l’inauguration, qui a eu lieu peu après les municipales de 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :