Casse industrielle : encore des patrons au piquet

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les salariés du site de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne) de l’équipementier automobile américain Molex, après ceux de Sony France ou de Caterpillar, ont séquestré lundi soir des dirigeants de leur entreprise pour s’opposer à un plan social.
La direction a annoncé en octobre 2008 son intention de fermer à la mi-2009 cette unité de connecteurs électriques et de licencier la plupart des 283 salariés.

« Nous avons mis dehors le directeur de l’usine, Philippe Fort, et nous retenons le co-gérant de Molex SARL (la filiale française de Molex) Marcus Kerriou et la directrice des ressources humaines Coline Colboc », a déclaré à l’AFP Pierre Bellegarde, délégué CGT, à l’issue d’un comité d’entreprise.

Compiègne : la sous-préfecture envahier par des salariés de Continental Reifen. Le tribunal de Sarreguemines avait donné raison à la direction de l’équipementier allemand, provoquant la colère des salariés, qui demandaient l’annulation de la procédure de fermeture de leur usine de Clairoix. Après le rejet par le tribunal de Sarreguemines en Moselle de leur demande de suspension ou d’annulation de la fermeture de l’usine de Clairoix, des salariés de Continental ont saccagé mardi 21 avril des bureaux de la sous-préfecture de Compiègne dans l’Oise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :