Les colères du Président, on passe des chutes du Niagara aux cataractes d’Iguazu

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mon Président ne décolère pas. Il en veut à tout le monde. D’abord aux journalistes, qu’il préfère à la botte que droits dans leurs bottes, coupables d’avoir critiqué Nicolas pour l’affaire mexicaine.

Selon Le Canard Enchaîné, le 18 mars, Mon Président aurait balancé devant les dirigeants de la majorité :

« Les journalistes, ce sont des nullards, il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus, les écraser. Ce sont des bandits. Et encore, les bandits eux, ont une morale. »

Il entend aussi piétiner Christine Albanel, et Jean-François Coppé, incapables d’obtenir le vote de la loi HADOPI. Le rejet du projet de loi Création et internet par les députés n’en finit pas de courroucer Nicolas qui tance Christine :

« Quand vous réussissez, c’est grâce à vous. Quand vous échouez, c’est à cause de moi », se serait énervé le chef de l’Etat devant la ministre de la Culture, rappelant qu’elle était « responsable jusqu’au bout ».

Encore de la colère contre les ministres qui se distribuent les postes. Comme si François Fillon et Mon Président n’étaient déjà plus là !

Les ministres en place l’horripilent. Toujours au cours de même conseil des ministres, mercredi 15 avril, la grosse colère. Un coup de sang de cinq minutes,  » hyper-violent », confie un participant au Parisien. Colère formelle et médiatisée par le porte-parole du gouvernement Luc Chatel.

Mon Président considère que les « états d’âme » des ministres qui étalent leurs ambitions dans la presse sont « ridicules et décalés aux yeux des Français ».Parmi les cibles de Mon Président : Nadine Morano, Secrétaire d’Etat à la Famille qui viserait « l’Intérieur, la Défense ou un ministère de l’Éducation élargi à la Famille ». La ministre du Logement Christine Boutin serait tentée par  l’Agriculture ou la Justice et le secrétaire d’Etat à l’Aménagement du territoire, Hubert Falco, lorgnerait  sur l’Agriculture.

« Vous êtes ridicules, ridicules! (…) Vous vous répandez dans la presse pour demander une promotion. Une honte ! S’il y en a un qui n’est pas content de son sort, qu’il vienne me voir!« .

Mon cher Président oublie de mentionner, observe Arnaud Leparmentier dans Le Monde, que le chef de l’Etat n’est pas « totalement étranger au désordre inédit qu’il dénonce ». Joliment écrit, non ? Il fout le bordel et il s’en prend ensuite à ses ministres !

Est en vérité en cause, sa manière d’opposer sans cesse les uns avec les autres, sa méthode habituelle de remaniement ministériel au fil de l’eau : remplacement de Jean-Pierre Jouyet par Bruno Le Maire aux affaires européennes en décembre 2008, puis de Xavier Bertrand par Brice Hortefeux aux affaires sociales en janvier. Cette sale habitude de gouvernement, diviser pour mieux régner, , déstabilise les ministres.

« Inquiet ou ambitieux, chacun attend le « coup d’après ». Or le coup d’après approche, avec le départ du ministre de l’agriculture et de la pêche, Michel Barnier, avant les élections européennes du 7 juin et l’exfiltration de la garde des Sceaux, Rachida Dati, sans doute après le scrutin. »

Et les supputations de s’enchaîner :

«  Le portefeuille de l’agriculture devrait être attribué au patron du Nouveau Centre au Sénat, Michel Mercier. Mais Christian Estrosi est aussi candidat. Et Michel Barnier pourrait être amené à reporter son départ, prévu début mai, si le mouvement des pêcheurs se poursuit. La chancellerie ne laisse pas indifférent Jean-Louis Borloo (environnement) ni Xavier Darcos (éducation), mais devrait échoir à Philippe Séguin, si le président de la Cour des comptes entre au gouvernement. Alain Juppé, qui a fait ses offres de services, pourrait retrouver l’environnement. L’hypothétique retour des « éléphants » de la droite renforcerait une équipe usée, alors que M. Sarkozy manque de successeur potentiel à François Fillon. M. Hortefeux a été propulsé aux affaires sociales pour devenir « premier ministrable ». Des commentaires peu amènes sur ses capacités, attribués à M. Sarkozy, ont fuité dans la presse. Le chef de l’Etat a jugé nécessaire de lui rendre hommage en conseil des ministres. »

En outre, à côté des ministres, il y a les éminences grises, dits « chargés de mission » qui doublent les ministres en titre. Comme Claude Guéant est par exemple peut-être le vrai Premier ministre.

Les ministres en place sont d’autant plus inquiets qu’ils découvrent souvent par la bande des commentaires peu amènes à leur propos du président de la République.

Chacun se protège comme il peut. La ministre du logement, Christine Boutin, s’affiche candidate à l’agriculture et à la justice. La secrétaire aux droits de l’homme, Rama Yade, multiplie les entretiens. Laurent Wauquiez (emploi), jugé trop bavard et exclu des réunions confidentielles de l’Elysée, se tait. Valérie Pécresse (université et recherche) est protégée par son statut de candidate de l’UMP aux régionales en Ile-de-France. Un ministère moins exposé lui faciliterait la tâche pendant sa campagne.

Et puis il y a la cata. La grande cata : le retour au premier plan du « Grand Jacques ». Chichi soi-même. Il y a de quoi être mort de jalousie. Avouez : ce mec, Sarkozy l’a viré, marginalisé, effacé. Traité de tous les noms, entre autre de Roi fainéant. Eh bien, contre les 42 % de Mon Président, le Roi fainéant en question affiche une popularité à 74%, et dans tous les compartiments de la société. Il est en voie de rattraper l’Abbé Pierre et Zinedine Zidane. Ce n’est pas peu dire.

En tout cas, je comprendrais qu’une fois de plus Mon excellent Président pique une très grosse colère contre cette majorité silencieuse qui l’a élu. Qui l’abandonne.

Cerise sur le gateau : un de mes amis qui participe à de nombreuses réunions organisées autour du Président me révèle

« Son problème n’est pas qu’il n’écoute pas. Mais il ne laisse pas parler les autres. Il s’impatiente, il leur coupe la parole, pour s’exprimer sur tout, toujours trop longtemps. »

Publicités

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Les colères du Président, on passe des chutes du Niagara aux cataractes d’Iguazu”

  1. Tita Says:

    Ces coups de colère me font penser à ce grand personnage de l’histoire du XXeme siècle. Il avait fait fusiller ses meilleures généraux parce qu’ils avaient échoué dans l’invasion comme prévue de la Finlande. Il en avait fait fusillé d’autres aussi parce qu’ils avaient obéi à ses ordres et que cela avait conduit à une catastrophe.

    Ce qu’il y a de bien avec ce genre de personnage coléreux et égocentré, c’est leur prévisibilité dans la réaction. Quand les évènements ne correspondent à ce qu’ils veulent qu’ils soient, c’est toujours la faute des autres, des ministres, des généraux, des journalistes (qui osent le dire, quel crime de lèse majesté!!) et du peuple qui manque de confiance, d’entrain, de courage, etc…

    Le plus drôle, c’est qu’en fait, ces colères sont souvent de la projection. ils projettent sur les autres leurs propres ambitions (les ambitions des autres deviennent alors une menace pour les leurs), etc… Quel « ridicule » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :