Université : ça bouge encore, malgré les appels des Présidents, poursuite du mouvement

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Plusieurs organisations étudiantes et de l’enseignement supérieur ont lancé des appels à la poursuite du mouvement contre les réformes dans l’éducation, lundi 6 avril, alors que le mouvement entre dans sa dixième semaine. La coordination nationale des universités, réunie lundi à l’université Paris-III, a appelé à une nouvelle journée de manifestation mercredi 8 avril. Celle-ci sera suivie par d’autres journées de mobilisation au niveau national, les 28 avril et 1er mai. Pour la coordination, il ne peut  y avoir de « reprise des cours » dans les facultés « sans le retrait des réformes contestées », selon un communiqué.

Les établissements qui décideraient de valider automatiquement le deuxième semestre pour les étudiants seront soutenus par la coordination nationale des universités, a-t-elle affirmé mardi 7 avril

La semaine dernière, des enseignants-chercheurs de l’Université de Toulouse avaient évoqué cette possibilité, aussitôt dénoncée par la porte-parole de la Conférence des présidents d’université (CPU) Simone Bonnafous.
« Ce qu’on ne veut pas, c’est que les diplômes soient ‘donnés’. Cela a été évoqué, c’est inadmissible », avait-elle affirmé.

Aujourd’hui (mercredi) dans les colonnes d’Aujourd’hui en France, Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur s’est déclare opposée, mercredi 8 avril  à la validation automatique du deuxième semestre universitaire, perturbé par le mouvement des enseignants-chercheurs.

Lundi, à Rennes II, des étudiants ont bloqué pendant plusieurs heures le hall d’entrée de la présidence de l’université, réclamant notamment « un semestre blanc », c’est à dire l’octroi automatique des examens pour tous les étudiants de l’université en grève ou bloquée depuis plus de deux mois.

Le président de l’Université Jean-Monnet à Saint-Etienne, Khaled Bouabdallah, a mis en place un système de mise à disposition temporaire de locaux pour les enseignants et étudiants, après le vote, lundi, à une courte majorité, de la poursuite du blocage du principal campus de la ville jusqu’au 20 avril.

Hormis trois journées de manifestations les 8 et 28 avril et 1er mai,  La coordination nationale des universités entend organiser pendant trois jours « une marche sur Paris », à partir d’un point encore à préciser.

A Paris,  des manifestants ont bloqué le boulevard Saint-Michel, déversant du sable sur la chaussée et scandant des slogans tel que « République ! On tue ton école, ton université et ta recherche ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :