Corse, Bastia ; OTAN, Strasbourg

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Une manif va se déployer cet après-midi à Bastia. elle se situe dans le mouvement de protestation contre la condamnation à la prison à perpétuité d’Yvan Colonna. Le motif principal est la blessure, lundi dernier, lors d’une autre manif d’un lycéen frappé en pleine tête d’une grenade lacrymogène tirée « à tir tendu ». Le garçon est actuellement dans le coma.

Rappelons les règles d’emploi des grenades lacrymogènes tirées à l’aide de fusils spécialement équipés : ce type de munition ne doit jamais être utilisé à tir tendu, mais à tir parabolique. Les unités anti-émeutes ne doivent utiliser les grenades, et à tir non tendu, que lorsqu’elles se trouvent en difficulté face à une manifestation non maitrisée. La règle est la même pour les « flash ball », tirant des balles en « caoutchouc » réputées non léthales.

Ces éléments de réponse m’ont été fournis par le Préfet de police de Paris, M. Gaudin, auprès duquel j’avais protesté à la suite de la blessure subie par mon petit fils, victime d’un tir tendu de flash ball lors d’une manifestation de lycéens … fêter le bac !

Nous risquons de voir apparaître ce même genre de situation lors des manifestations organisées à Strasbourg et dans ses environs par les militants anti-OTAN. Ils sont qualifiés d’anarchistes pour justifier les exceptionnels déploiements de moyens.

Plusieurs centaines de militants anti-Otan ont été repoussé samedi 4 avril par la police. Ils tentaient de s’approcher du centre de Strasbourg (est de la France) où se tient le sommet de l’Alliance atlantique.
Près du stade de la Meinau, les policiers ont fait usage de nombreux gaz lacrymogènes pour repousser un groupe d’une centaine de manifestants venus du village alternatif.

Rassurez-vous, bonnes gens : tous les manifestants seront en plus filmés, étiquetés, fichés. On retrouvera trace de leur participation dans des dossiers judiciaires ouverts ultérieurement, comme Yvan Colonna ou Julien Coupat.

Par la même occasion, ce blog sera également signalé aux services de renseignement. Pour les policiers qui l’ignorent encore, ne vous fatiguez pas : j’ai depuis longtemps transmis les coordonnées de mon blog à Bernard Squarcini, le patron de la DCRI.

N’oublions pas : un autre procès devant la cour d’assises spéciale de Paris se déroule depuis le 2 avril. Les prévenus sont  trois membres présumés du FLNC, tous nationalistes corses, Jean-Pascal Gorovenko, Nicolas Iacouzzo et Jean-Michel Versini. Ils sont accusés d’avoir participé  à des attentats commis dans l’île en 2003 et 2005 et revendiqués par le mouvement indépendantiste clandestin FLNC du 22 octobre.  Le premier attentat, commis le 1er août 2003, avait occasionné des dégâts légers aux locaux de la caisse régionale du crédit agricole de Corse. Le deuxième, le 11 octobre 2003, avait sérieusement endommagé la voiture personnelle d’un policier à Ajaccio. Le troisième, le 9 mars 2005, avait visé des locaux techniques d’EDF à Ajaccio. Cette dernière action était intervenue alors que la Corse subissait des coupures tournantes d’électricité, instaurées par EDF en raison d’une vague de froid persistante. Verdict le 8 ou le 9. On voit que les débats seront plus expéditifs que pour le cas Yvan Colonna.

J’oubliais par ailleurs : on me signale que Maître Gilles Simeoni recommande la lecture de mon blog lors de manifestations publiques. Je suis flatté, mais je n’ai engagé aucune démarche dans ce sens !

Et, pour ne rien arranger, en Ligue 2 demain (dimanche), rencontre explosive entre Strabourg et… Ajaccio. Le calendrier nous réserve de ces surprises ! En fait le match qui devait se dérouler samedi au Stade de la Meinau a été reporté à dimanche. La Meinau restera close vendredi et samedi. Sauf aux joueurs et au staff

Publicités

Étiquettes : , ,

3 Réponses to “Corse, Bastia ; OTAN, Strasbourg”

  1. Opsomer Says:

    « Dispositif policier massif à Strasbourg face aux manifestants très mobiles », titre une dépêche de l’AFP ce 4 avril 2009 (08h39). Les médias font également écho aux propos du collectif Anti-répression qui fait état d’un « énorme dispositif de police ultra-armé (plus d’une cinquantaine de véhicules : hélicoptère, gendarmerie mobile, polices nationale et municipale, etc.). » Cette information semble banale en apparence. Rappelons que les buts de la police municipale, énoncés à l’article L2212-2 du code général des collectivités territoriales (CGCT), sont le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques. Mieux, l’intervention de la police municipale se fait dans un cadre coordonné avec les autres forces de police et de gendarmerie ; conformément aux dispositions de l’article L.2212-6 du CGCT, une convention définissant la nature et les lieux des interventions des agents de police municipale et déterminant les modalités selon lesquelles ces interventions sont coordonnées avec celles de la police et de la gendarmerie nationales, est obligatoire pour les services de police municipale qui excèdent 5 agents ou dont les fonctionnaires sont armés. Mais ladite convention spécifie dans son préambule : « En aucun cas, il ne peut être confié à la police municipale de mission de maintien de l’ordre » (cf. l’annexe du décret n°2000-275 du 24 mars 2000). Or, n’est-ce pas du maintien de l’ordre que réalisent les agents de police municipale aux côtés des CRS ? Nous sommes confrontés à une dérive sécuritaire et personne ne s’en inquiète, les médias télévisés stigmatisant délibérément les manifestants. D’ailleurs, avez-vous entendu parler de ce photographe allemand de l’agence DDP hospitalisé après avoir reçu une balle en caoutchouc dans le ventre alors qu’il couvrait les heurts entre policiers et certains manifestants anti-OTAN dans le quartier du Neuhof ?

  2. phmadelin Says:

    Photographe allemand : l’info a été publiée. Police municipale : c’est à mon avis une erreur d’écriture du rédacteur, car les policiers municipaux ne sont jamais (à ma connaissance) appelés à participer à des dispositifs de maintien de l’Ordre, toujours confiés A/ à des équipes d’intervention de Sécurité publique (à Paris, notamment) B/ Si le dispositif n’est pas suffisant, il est assuré par des CRS en principe « faussement armés » : c’est-à-dire qu’ils ont à leur disposition des fusils utilisés presque uniquement pour servir de lance-grenades lacrymogènes, et de toute façon sans munition de guerre; et des flash balls C/ Quand le risque posé par les manifestations est considéré comme très important ou majeur, les CRS sont remplacés par des gendarmes mobiles, toujours placés sous le contrôle d’un commissaire de police ; ils disposent pour leur part de fusils lance-grenades lacrymo ou à effet de souffle ; de flash balls ; et, en cas de crise majeure, d’armes de guerre, ainsi que de l’appui de blindés légers non armés.
    Si vous me suivez bien, il s’agit donc d’un dispositifs de contrôle des manif à trois étages, mais où les policiers municipaux n’ont jamais leur place ; ils ne sont pas entraînés dans cette perspective et, en outre, n’ont pas le droit de procéder à des interpellations sur le site des manif. Sur l’emploi de flash ball et du tir tendu j’ai déjà répondu ce matin à propos du lycéen blessé au visage à Bastia.

  3. Opsomer Says:

    Je me permets de nuancer vos propos. Les faits divers qui émaillent la presse attestent de l’intégration de polices municipales dans des dispositifs de maintien de l’ordre. Ainsi, pouvait-on lire sur le site du Nouvel Observateur le 11 décembre dernier : « La police municipale et les CRS ont délogé en fin de matinée quelques 200 élèves du lycée Vauvenargues à Aix-en-Provence qui ont bloqué pendant une heure jeudi 11 décembre au matin le boulevard périphérique de la ville. » (1) Information reprise dans les mêmes termes par Le Point : « À Aix-en-Provence, quelque 200 élèves du lycée Vauvenargues ont bloqué pendant une heure le périphérique, puis ont été délogés par la police municipale et les CRS » (2). En outre, certains policiers municipaux bénéficient d’une initiation aux techniques de maintien de l’ordre dans le cadre de leur formation. Ainsi, en Polynésie, un officier de gendarmerie, le colonel Ortage, justifiait cette initiation de près de 300 agents tahitiens en ces termes : « Les policiers municipaux ne sont pas destinés au maintien de l’ordre, mais il est bon qu’ils sachent comment il se déroule puisqu’ils viendront s’insérer dans le dispositif » (3). Argument particulièrement inique et fallacieux ! Le décret n°2000-275 du 24 mars 2000 déterminant les clauses de la convention type de coordination prévue à l’article L.2212-6 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) spécifie clairement et sans ambiguïté qu’«En aucun cas, il ne peut être confié à la police municipale de mission de maintien de l’ordre.» Mais cette réalité semble ignorée par tous puisque l’agence tahitienne de presse concluait son article comme suit : « Grâce à cette formation de 270 heures, les policiers municipaux accèdent à la qualification d’agent de police judiciaire [adjoint]. Ils apprennent par exemple comment préserver les indices, relater les faits avec précision et ont dorénavant une connaissance des techniques employées par la gendarmerie nationale pour protéger une haute personnalité, ou encore faire face à des manifestants » (3). Pis, la confusion à ce sujet règne aussi en métropole. Pour preuve : au mois de juin dernier, les 70 policiers municipaux de la Communauté d’Agglomération de la Vallée de Montmorency (CAVM) recevaient leur carte professionnelle des mains de Luc Stréhaiano, président de ladite structure intercommunale. Lors de la cérémonie, ce dernier a commis une grossière erreur en déclarant, je cite : « Outre son côté administratif, cette carte montre également la reconnaissance de l’importance du rôle toujours croissant des polices municipales dans le domaine de la prévention, de la sécurité et du maintien de l’ordre… » (4) Enfin, n’est-il pas surprenant que le préfet Ambroggiani ait inséré dans son récent rapport relatif aux polices municipales cette remarque : « Sont aussi en préparation des textes relatifs à l’habillement et aux équipements de protection des motocyclistes, ainsi qu’à l’intégration du casque de protection antichoc individuel dans la tenue de service général » (5) ? Or, quel est l’intérêt d’un tel casque sinon pour effectuer du maintien de l’ordre ? Coïncidence, les distributeurs de tels équipements le classent parmi les matériels de maintien de l’ordre dans leur catalogue (6).

    (1) http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/social/20081211.OBS5011/la_police_evacue_200_lyceens_qui_bloquaient_le_peripher.html
    (2)
    http://www.lepoint.fr/actualites-societe/le-mouvement-lyceen-s-amplifie/920/0/299257
    (3) http://www.tahitipresse.pf/index.cfm?snav=see&presse=24340
    (4) http://www.vonews.fr/article_3500
    (5) http://www.lagazettedescommunes.com/actualite/pdf/rapport_polices_municipales24-03-09.pdf
    (6) http://www.protecop.com/b/s/465/fiches/catalogue_MO_francais.pdf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :