Encyclopédies : Encarta, c’est fini

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Microsoft a annoncé hier que « Encarta », son aventure encyclopédique, était terminée. Après avoir détrôné l’encyclopédie Britannica Encarta est chassée par l’encyclopédie participative mais Wikipédia.
Plus de mises à jour. Microsoft ne fournit aucune autre explication à sa décision d’abandonner ce projet ambitieux. Mais il suffit de consulter le site d’Encarta pour constater que les articles ne sont plus mis à jour.
Les sites Internet d’Encarta fermeront en octobre 2009 et les CD-Rom disparaîtront des rayons dès juin prochain. Enfin, certains internautes qui avaient souscrit un abonnement mensuel ou annuel seront remboursés.
Ironie de l’histoire, c’est donc un site non commercial, alimenté par des bénévoles qui a écrasé le géant mondial du logiciel.
Premières touchées par Encarta, les encyclopédies en volumes avaient riposté en publiant aussi des éditions numériques. Mais l’audience de l’encyclopédie communautaire Wikipédia, fondée en 2001, et la puissance des moteurs de recherche, capables d’aiguiller les internautes dans toutes sortes de domaines, ont eu raison de ce projet cher à Bill Gates.
Observons cependant que ni Wikipedia ni Google ni les autres moteurs de recherche ne peuvent remplacer les encyclopédies classiques dont tous les articles sont validés par des spécialistes.

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :