Sexe, ministre et carte de crédit… en Grande-Bretagne

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La ministre britannique de l’Intérieur Jacqui Smith (c’est une dame) est bien embarrassée : elle a  obtenu le remboursement d’une note de frais incluant la location de films pornos effectuée par son mari, en pleine polémique dans le pays sur des abus en matière de défraiements. Donc, le mari de la ministre UK louait des films X pendant les déplacements de sa femme. Jusqu’ici, rien d’extravagant, mais il payait via l’abonnement internet … réglé par le gouvernement. Ce qui ne va plus du tout.
On imagine les discussions a Bruxelles quand les ministres sont en réunion : « Tiens, c’est Mme Smith, tu crois que son mari lui a envoyé un mail…ahahaha »

Plus sérieusement , il serait intéressant d’aborder le fait que tous ces super libéraux nous expliquent avec génie que c’est mal d’avoir trop d’argent. Depuis 6 mois. Alors qu’ils viennent de passer 50 ans a nous dire qu’il fallait gagner plus, plus et encore plus, et prendre des risques avec notre argent, investir dans l’entreprise pour les dividendes et blablabla.

Evidemment une telle aventure ne saurait arriver à MAM. En France, on est plus moral, non ?

Joignant l’exemple au tollé, François Fillon présente ce lundi 30 mars le décret « sur la rémunération des dirigeants des entreprises bénéficiant du soutien de l’Etat ».

Selon Les Echos paru lundi, le décret « interdira jusqu’à fin 2010 les stock-options et actions gratuites pour l’ensemble des dirigeants mandataires sociaux, et ce jusqu’à fin 2010 », écrivent Les Echos. Le gouvernement estime que ces règles financières se justifient en période de crise mais pas au-delà, précise le journal.

Concrètement, le décret concernera les banques qui ont fait appel à la Société de prises de participation de l’Etat et les constructeurs automobiles qui bénéficient de prêts directs.
Les rémunérations variables ne seront en réalité pas interdites mais encadrées: elles devront être établies à partir de critères de performances précis et limités dans le temps.

Publicités

Une Réponse to “Sexe, ministre et carte de crédit… en Grande-Bretagne”

  1. bruno Says:

    Comment accorder du crédit à une ministre britannique qui a pioché la mauvaise carte en choisissant un mari dévergondé ?
    D’accord avec PH.Madelin, pas de leçons à recevoir de nos amis anglais, au moins dans ce domaine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :