Bilan du dossier 1338-Colonna- 3- Les témoins

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le Président Didier Wacogne avait organisé sa session en répartissant les témoins au gré des audiences. Dans toute la mesure du possible, il a alterné les témoins à charge et à décharge, allant parfois jusqu’à provoquer des confrontations directes et contradictoires, dans le plus pur style des nouveaux canons de la justice accusatoire.
L’intention était louable. Mais plusieurs séries d’événements sont venues renverser ce bel ordonnancement. De fut d’abord la disponibilité des témoins, ce qui nous a valu une avalanche de « certificats médicaux » supposés justifier l’absence d’un tel ou d’un tel. Dans certains cas, comme dans celui du Commandant Georges Lebbos, un des adjoints du Commissaire Roger Marion pour mener l’enquête il est apparu que certains témoins ne tenaient pas du tout à subir les contre interrogatoires. En outre, très tôt, l’échafaudage imaginé par le Président Wacogne s’est trouvé totalement déséquilibré quand  Yvan Colonna a « interdit » (selon l’Accusation ) aux membres de sa famille de témoigner devant la Cour.
En tout état de cause, il est apparu non moins vite que malgré leurs prestations sous serment, les témoins cités par l’accusation, policiers et magistrats, n’étaient guère sincères, on les voyait réciter des textes manifestement « organisés », négociés au préalable.
D’une façon générale, les témoins à charge issus de l’administration étaient crus sur parole, tandis que les témoins à décharges étaient cuisinés, leurs affirmations mises en doute. Et d’ailleurs non retenues par le jugement.
En clair, le débat n’a pas eu lieu. Et de toute façon l’initiative du Président Wacogne s’est définitivement heurtée à un constat d’échec quand Yvan Colonna, suivi de ses avocats, s’est retiré du tribunal. Il lui était apparu de façon claire que tout cette gymnastique relevait d’une comédie douteuse.

Le texte en retrait est composé à partir des commentaires des internautes

Les dénonciations des « acolytes » [de Colonna] comme vous dites est finalement la seule pièce réellement à charge (même si les « acolytes » sont revenus sur cet aveu pour innocenter Colonna après).
Le seul truc, c’est que le procès a démontré que cet aveu si précieux fut obtenu après plusieurs heures d’interrogatoire (la nuit) avec manque de sommeil, etc. Le manque de sommeil est considéré comme de la torture. Moi, si on me torture, j’avoue même la peste de 1353 !
Certains aveux bidons (connus pour l’être) ne sont même parfois jamais rétractés… les juges ont plus que leur part de responsabilité dedans
Dans un procès où les « témoins visuels » à décharge, valent moins que des « suspicions de culpabilité » qui proviennent de fonctionnaires qui jouent leurs carrières …
Des accusations d’inculpés, dans le genre « c’est pas moi … c’est ma soeur … » (vous connaissez la suite …), extirpées lors de « garde à vue » où n’importe qui, aurait avoué n’importe quoi … et qui se sont rétracté par la suite …
Ce mec a quand même été accusé par tous ses complices et leurs bonnes femmes pendant deux ans ! ! !
Et quand ils ont tous changé d’avis (un mystère corse ça non ?), ils l’ont toujours disculpé avec ambiguïté.
Et qui donc a le pouvoir d’écarter des témoignages n’allant pas dans le sens de ce qu’il pense ?
Qui donc a le pouvoir de condamner sur la seule foi d’un témoignage, en l’absence de preuves matérielles ?

Étiquettes : , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :