Justice, Colonna, 1338 : le jour des réquisitoires

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Ultime jour de débats au procès Colonna, avec le jour des réquisitoires. L’avocat général Jean-Claude Kross a requis contre Yvan Colonna la réclusion criminelle a perpétuité, assortie d’un peine de Sûreté incompressible de 22 ans.

Parties civiles, Me Philippe Lemaire et Benoît Chabert amorcent un bilan de ces deux mois de chien à la Cour d’Assises.

La semaine prochaine commencera le procès Fofana. Dans la même salle solennelle, avec le même decorum, et probablement avec les mêmes tensions entre le tribunal et la Défense, me dit-on.

Erreur
Cette vidéo n’existe pas

Images : Ph.Madelin

Je ne vous donnerai mon opinion, raisonnée qu’après le verdict qui devrait être rendu public demain dans la journée.

J’oubliais : les débats étaient loin d’être terminés, aujourd’hui, quand j’ai pu voir Mme Dominique Erignac au restaurant voisin du Palais, avec ses deux enfants et un ami. Elle avait l’air fraiche, souriante, pas victime pour deux sous.

Publicités

Étiquettes : , ,

2 Réponses to “Justice, Colonna, 1338 : le jour des réquisitoires”

  1. xavier-xavier Says:

    Vous écrivez :
    « J’oubliais : les débats étaient loin d’être terminés, aujourd’hui, quand j’ai pu voir Mme Dominique Erignac au restaurant voisin du Palais, avec ses deux enfants et un ami. Elle avait l’air fraiche, souriante, pas victime pour deux sous. »

    Je n’ai jamais souscrit à l’encensement de la figure de Mme Erignac victime éplorée, mais là, franchement, je trouve votre commentaire assez vil.

  2. phmadelin Says:

    Je vous ai répondu, je crois. Bonne nuit. Je dois avouer n pas avoir apprécié son air satisfait. On ne peut jamais être satisfait quand on envoie un homme en taule pour perpet. Pas plus quand un homme en tue un autre. En l’occurrence, j’anticipe un peu sur demain, je considère qu’un condamnation sans preuve certaine est pour le moins contestable. J’en dirai plus demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :