Justice, Colonna, deux femmes et des pressions

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les « femmes » du groupe responsable de l’assassinat du préfet Erignac auraient témoigné contre leurs hommes sous la pression des policiers. C’est le fait central autour duquel tourne depuis hier le procès intenté à Yvan Colonna devant la Cour d’Assises de Paris. Parce qu’elles ont confirmé les aveux de certains des membres du groupe qui a participé à l’assassinat du préfet Claude Erignac, le 6 février 1998, les femmes jouent un rôle majeur pour l’Accusation dans le procès intenté à Yvan Colonna. Même si elles sont revenues sur ces déclarations tenues pour des accusations.
Lors du précédent procès, leurs imprécisions ont probablement contribué à la condamnation d’Yvan Colonna, suspecté d’avoir participé à l’expédition. La nouvelle audition des femmes apparaissait donc cruciale. Il s’agissait moins de savoir si lors des gardes-à-vue elles ont permis de recouper les aveux de Pierre Alessandri – qui a revendiqué d’être le tueur – et d’Alain Ferrandi, considéré en langage de police comme le « chef du commando », et par conséquent d’établir la présence sur les lieux d’Yvan Colonna, que d’expliquer pourquoi elles ont parlé, pourquoi elles ont cité les membres du groupe.
michele-bruay-alessandri-05032009

Michèle Bruey Alessandri (PhM)

Les dépositions hier de Nicole Huber Balland, compagne de Joseph Versini condamné pour sa participation à dans la destruction de la  gendarmerie de Pietrosella, et plus encore, ce jeudi, de Michèle Bruey, épouse de Pierre Alessandri ont toutes deux été dans ce sens.

Nicole Huber-Balland : «Au bout de quatre jours et trois nuits on peut tout dire et n’importe quoi !»

Fournissant quelques précisions sur l’emploi du temps de son mari, Michèle Bruey a en particulier raconté l’angoisse qui l’a saisie cette nuit du 6 au 7 février 1998 quand son mari n’est pas rentré chez eux. Elle affirme avoir compris qu’il allait commettre une bêtise.

« Je l’ai attendu toute la nuit, je n’ai pas dormi de la nuit. Je lui ai demandé s’il avait participé à l’assassinat dont j’avais appris la nouvelle par la radio. »

Puis le cauchemar de sa garde-à-vue, deux fois 48 heures.  Et de tous les interrogatoires par les policiers. Et des comparutions devant les juges d’instruction Gilbert Thiel et Laurence Le Vert.
Lui a-t-on suggéré qu’elle risquait d’être considérée comme complice ?

«  Je voulais retrouver mes enfants, je ne voulais pas être impliquée. J’ai parlé sans penser aux conséquences pour Yvan Colonna… Les policiers me disaient “ faites ça, c’est comme ça.“ »

Les avocats de la Défense sont persuadés que Michèle n’a pu prononcer des noms que parce qu’ils figuraient sur un procès-verbal présenté par les policiers. Un PV qui s’avérera être un rapport de synthèse.
Elle est fragile, elle n’est elle-même que lorsqu’elle parle de son mari et de ses deux enfants. Sa position est inconfortable. Ses réponses sont minimalistes, imprécises. Souvent elle ne sait pas. Quand on la presse trop, elle pleure. Or son témoignage est vraiment fondamental car il contribue à fixer l’emploi du temps d’Alessandri cette nuit-là, et, par la même occasion la présence ou non d’Yvan Colonna dans le groupe.

Erreur
Cette vidéo n’existe pas

La déposition de Michèle Alessandri tourne vinaigre quand pour la partie civile, Me Philippe Lemaire veut absolument que Michèle convienne qu’elle était au courant de la partiicpation directe de son mari. L’avocat suggère que Michèle ne peut pas parler, puisqu’elle habite toujours Carghese. Non sans observer qu’il ne reste pas grand chose de ses premiers propos. La remarque de Me Lemaire provoque le pénultième incident du procès, suspension à l’appui.
Le procureur Jean-Claude Kross émet pour sa part de sérieux doutes quant à la véracité du témoignage articulé par Michèle Bruey.
Erreur
Cette vidéo n’existe pas

Entretien et film : PhM

Yvan Colonna a eu curieusement le mot de la fin. Dressé d’un mouvement vif comme toujours, il reprend à son compte les accusations sur les pressions.

« Les policiers, affirme-t-il, étaient soumis à une obligation de résultat. Les femmes n’avaient qu’une envie, sortir. La procédure est figée depuis le début, il faut arrêter ce cinéma. Si on veut la vérité, il faut aller à la vérité. S’Ils étaient aussi sûrs d’eux, ils auraient accepté la reconstitution des faits ».

Les dépositions des femmes liés au groupe considéré comme responsable de l’assassinzt repose de nouveau la question du poids et de la fiabilité des témoignages dans cette affaire.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

2 Réponses to “Justice, Colonna, deux femmes et des pressions”

  1. John Martins Says:

    Such trying times….

  2. phmadelin Says:

    My english is not so good, I don’t understand your reflexion. And i see the mail adress : FBI ? Realy ? Friendly.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :