Justice : AZF plus de débat dans un procès tout en plus

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Ouverture aujourd’hui à 14 heures du procès AZF : après l’explosion qui a ravagé l’usine chimique AZF à Toulouse, en septembre 2001, on a déploré 30 morts, dont 22 employés du site. Il faut le rappeler au préalable.

Ensuite, ce sont des chiffres, chaque chiffre voilant une vie brisée. Des milliers de blessés. 1400 se sont portés partie civile, défendus par une soixantaine d’avocats. 200 témoins à la barre, des floppées d’experts qui se contredisent. Un responsable unique : la société chimique « La Grande Paroisse », filiale de Total.

D’une certaine manière, pour déterminer les responsabilités réelles, un grand spectacle qui va se dérouler sur 4 mois, dans une salle d’audience pouvant contenir 1 000 personnes. Une première en correctionnelle, les débats seront filmés. Spectacle encore, puisque la Justice est elle aussi entrée dans l’univers du spectacle.

Selon Me Alain Levy, avocat repréentant 31 parties civiles, cité par Le Figaro …

Dans le dossier AZF, le code prévoit par exemple des amendes qui varient entre 225 000 et 375 000 euros, ce qui est insignifiant si l’on considère que la catastrophe a fait 30 morts et plusieurs milliers de blessés pour lesquels Total a déjà versé près de deux milliards d’euros d’indemnisation. […] Aujourd’hui, l’industriel responsable de la catastrophe ne risque donc rien d’autre que son image de marque.

Je ne crois pas me tromper en avançant qu’une fois de plus on va mettre de côté toutes les données des enquêtes et de l’instruction pour recommencer à zéro les investigations, à la barre. C’est désormais la règle, et c’est bien : tout se débat au grand jour, le secret doit être exclu de la pratique judiciaire.

Bien que je sois éloigné de Toulouse, je vous donnerai mes impressions, autant que possible. Et, pour une fois, on ne vous parlera pas de Nicolas Sarkozy.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :