Monopoles dans ces îles que l’on dit françaises

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Sur La Guadeloupe : lisez le très bel article du Monde consacré aux racines du mal. Ces Iles qu’on dit françaises ont d’abord été des bagnes épouvantables pour les Africains importés de force comme esclaves pour venir travailler sur les plantations de canne à sucre.

Et comme Christophe Cambadelis, je ne comprends pas pourquoi Mon Président Nicolas Sarkozy ne se soit pas précipité en Guadeloupe dès le début des tensions. On doit rappeler qu’à l’époque il a préféré le tapis rouge dans les Etats du Golfe et en Irak. Mais pourquoi attendre la « fin des affrontements » pour voler vers Point à Pitre ? Pourquoi se poser des questions sur « la fin de la crise » ? Pourquoi ne pas s’interroger sur les « débuts » de la crise ? Doit-on rappeler que le problème des prix excessifs et de la préféence nationale qui crèe des monopoles n’est pas propre à la Guadeloupe ? On retrouve exactement les mêmes situations, les mêmes causes produisant les mêmes effets, dans toutes les îles françaises : à St Pierre et Miquelon, on importe des voitures et tout le bazar de France au lieu d’aller les chercher au Canada tout proche. En Nouvelles Calédonie, c’est-à-dire à l’autre bout du monde, même topo. La Corse elles-même, malgré les subventions de continuité territoriale est victime de ce phénomène.

Il est vrai que Cambadelis n’est sûrement pas de bon conseil, puisqu’il est socialistes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :