Justice : Colonna ça continue à secouer, dur

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Afin de suivre les débats pour vous, je serai ce matin au Palais de Justice, dans la salle d’audience où siège la Cour d’Assises qui doit rendre justice dans le dossier Colonna.

Le vent de tempête va sans doute prendre encore plus force et vigueur. En effet, ce qui devient désormais l’Affaire Colonna n’a cessé de prendre de l’ampleur dans la presse tout au long de la journée de dimanche. Si vous l’ignorez encore, les sites internet indépendants ou liés aux journaux continues leur travail.

Donc on se chamaille autour de l’intérêt du témoignage présenté vendredi par le Commissaire Didier Vinolas, un ami de Claude Erignac, cité par la famille Erignac. Il a indiqué, je le rappelle, que deux personnages mystérieux n’ont pas été recherchés par la police et la justice, alors qu’il les avait signalé dès l’été 2002. Pire, Médiapart suggère que le Président, Mon bien aimé Président Sarkozy, a été mis au courant immédiatement.

Pour Maître Chabert, partie civile pour l’Etat, ce témoignage ne présente pas d’intérêt. Pour le parquet, rien de décisif non plus. En revanche, la Défense recherche sur ce point l’incident majeur, et très probablement, un motif de cassation si jamais Colonna vient à être condamné.

Toutes les parties fourbissent leurs armes préparer la réplique aux révélations de Didier Vinolas.

Rappelons que  Colonna a toujours nié avoir participé à ce crime. Comme je vous l’ai déjà indiqué, la Défense a  déjà annoncé qu’elle porterait plainte pour « entrave à la manifestation de la vérité ».

Le président de la cour d’assises, Didier Wacogne, peut décider  de faire citer le procureur Bot comme témoin pour vérifier qu’il a bien reçu ce renseignement et le cas échéant lui demander d’expliquer pourquoi il ne l’a pas exploité ou transmis aux juges d’instruction. Il peut également ordonner un complément d’information qui serait confié à des policiers ou qu’il peut mener lui-même.

Selon ses réponses, a annoncé la Défense, elle acceptera de rester dans le débat, ou elle se retirera si les intérêts d’Yvans Colonna ne semblent pas bien pris en compte. En clair, le procès peut s’arrêter demain, pour laisser aller la rechenrche d’élémens nouveaux.Le seul personnage auquel on ne peut rien demander est Nicolas Sarkozy, puisqu’il est couvert par l’immunité présidentielle.

La tragédie continue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :