Crise : un plan de relance artisanal

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mille projets : sur le papier, c’est spectaculaire. Dans la pratique, il faut rester modeste. Comment 26 milliards d’Euros deviennent 4 milliards d’euros de crédits nets à la charge de l’Etat, plus 4 milliards d’euros engagés par les entreprises publiques : telle est la réalité du plan de relance concçu par François Fillon. Une relance uniquement par le petit investissement, ils exclut bien sûr toute relance par la consommation, comme la pratique Barack Obama aux Etats-Unis.
Pour garantir un effet immédiat sur l’économie, les trois quarts devront être dépensés en 2009, le reste en 2010.
Il s’agit de sauver « en priorité les emplois (et) la capacité de production de notre pays », a-t-il insisté, renouvelant son intention de tenir le cap.
Sécurisation du tunnel de Fréjus, travaux sur la nef de la cathédrale Notre-Dame de Paris ou dans la bibliothèque universitaire de Strasbourg, rénovation des prisons ou encore vaste effort en matière de logement, les projets présentés, prévus de longue date, étaient « prêts à démarrer », mais ne devaient pas se réaliser cette année, a expliqué le chef du gouvernement.
Joli tour de passe-passe, mais telle est la réalité du plan de relance annoncé par François Fillon. Il fallait attendre aujourd’hui pour comprendre mieux. Et c’est malheureusement un plan par le petit bout e la lorgnette. Pas d’ambition, aucune largeur de vues. 1000 projets, certes, mais invisibles.

« Ce que nous espérons, c’est que les mesures que nous sommes en train de prendre permettront à la France d’être dans une perspective meilleure » que les prévisions pessimistes de la Commission européenne ou du Fonds monétaire international (FMI),

… a déclaré le Premier ministre. Pour sa part, jamais en retard d’une fanfaronnade, le ministre de la Relance Patrick Devedjian a calculé que les investissements de l’Etat pourraient créer ou « conserver » plus de 170.000 emplois. Il y a encore quelques semaines, lors de sa nomination, il promettait 100 000 emplois nouveaux. Il a récidivé aujourd’hui.

Selon Le Monde, sur les 26 milliards d’Euros inscrits au plan de relance, 4 milliards seront investis directement par l’Etat.  Dont 1,525 milliard pour les équipements de défense et de sécurité. Soit : 100 millions prévus pour renouveler 5 000 véhicules de police et de gendarmerie. Construction navale : Un bâtiment de projection et de commandement, des navires amphibies, de soutien et de servitude vont compléter la flotte actuellement en service. Armement terrestre : seront accélérées les cadences de production du programme « véhicule blindé de combat d’infanterie », dont le besoin urgent apparaît en Afghanistan, ainsi que les livraisons de l’opération « petit véhicule protégé ». Aéronautique et espace : L’acquisition de cinq hélicoptères Caracal et la production de deux avions Rafale sera accélérée. Electronique de défense Le domaine de l’optronique bénéficiera d’investissements anticipés.C’est ainsi qu’on transforme 26 milliards d’euros en 4 milliards !

D’autres mesures sont orientées vers le soutien du secteur aéronautique. Ce catalogue est typique de ce plan de relance artisanal : Manque de souffle, manque de perspective, on rate le coche d’une véritable révolution économique. Tant qu’à être mal, on aurait pu être plus audacieux. Ne demandons pas à Fillon ce qu’il ne peut pas… Mais sans doute Mon Président nous sauvera demain soir de nos angoisses en développant de vastes perspectives sur les étranges lucarnes.

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :