Justice : des délais déraisonnables

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Outreau et faux électeurs de Paris. Deux dossiers judiciaires qui remontent à la surface. Et deux scandales judiciaires. Des scandales qui ne se présentent pas tout à fait comme le voudraient les autorités. Pour l’affaire Outreau, le jeune juge d’instruction Fabrice Burgaud comparaît devant le Conseil de discipline pour répondre des inconséquences de son instruction, menée « uniquement à charge », affirment les hauts responsables de la justice. Mais le jeune Burgaud ne s’est-il pas contenté d’appliquer presque au pied de la lettre un état d’esprit généralisé dans le monde judiciaire ? L’indépendance du juge d’instruction n’est-elle pas qu’une fiction, tout comme sa mission d’instruire à charge et à décharge ? Si Burgaud est poursuivi dans cette perspective, il faudrait déférer devant le conseil de discipline pratiquement tous les juges d’instruction. Et de nombreux magistrats. Lundi prochain va commencer l’ultime procès d’Yvan Colonna, en appel d’Assises : une illustration caricaturale d’une instruction à charge, fondée sur une bsence de preuves réelles et sur des témoignages qui varient et voyagent.

Quant à l’affaire des faux électeurs pour laquelle les époux Tiberi – Jean l’ancien maire de Paris et sa femme Xavière – comparaissent à partir de ce matin, c’est une autre forme de scandale. Les premiers éléments ont été publiés par Le Canard Enchaîné il y a plus de onze ans, l’instruction et la procédure durent depuis onze ans : ce n’est pas raisonnable, et au demeurant contraire à la doctrine imposée par la Cour Euréopéenne des Droits de l’Homme sanctionnée par un arrêt Felix Tomasi du 25 juin 1992. La France a été condamnée pour n’avoir pas respecté des délais raisonnables pour mener la procédure.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :