Justice,Prud’hommes : suite commentaires

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Je vous propose une nouvelle série de commentaires exprimés par des lecteurs sur l’affaire de prud’hommes évoquée dans mon papier de samedi sur rue89. Vous y référer au besoin.

http://www.rue89.com/philippe-madelin/2009/01/24/prudhommes-la-secretaire-reclame-son-licenciement-a-lvmh

Ces commentaires ont été révisés de façon à éliminer toute dérive de langage.

Après de telles lectures, comme être étonné & ne pas comprendre que des ouvriers fasse justice eux-mêmes !!
Lorsqu’un patron délocalise en mettant tout le monde sur le pavé, comment font les ouvriers pour ne pas tout faire brûler ?
Il y a une similitude entre ses cas, l’un ce tire avec arme et bagage, l’autre met sur le pavé un ouvrier qui ne ce pli pas à ses ordres !

Le fait que l’employeur soit très connu le met-il à l’abri de la presse audio-visuelle ?
Pourquoi ne n’en avons nous pas entendu parler ailleurs ?
La réponse est dans la question : l’employeur est très connu.
Et surtout très puissant. Ce n’est pas la classe possédante qui est à la botte des politiques. Ce sont les politiques qui sont à la botte de la classe possédante.
Le patron de LVMH est propriétaire dans les média, donc silence des média. Il fournit gracieusement la garde-robe de la Ministre de la Justice, donc silence de la Justice. Il assiste à la soirée d’intronisation au Fouquet’s, donc silence de l’Elysée. Et donc de la COB. Etc, etc.
Les politiques devraient avoir conscience de la contrepartie demandée lorsqu’ils acceptent des cadeaux…
Une pluie d’articles dans des publications diverses ont décrit comment ce groupe de luxe a continuellement étranglé des créateurs d’entreprises débutants, au moment du premier foisonnement de l’internet: Par le moyen de contrats impossibles à réaliser (objectifs de croissance non tenus = abandon gratuit de toute participation dans sa propre affaire…). En fait le Grand Investisseur a tellement découragé ses « protégés », que tout a péréclité, il a lui-même perdu touites ses mises…
Mais le « congénital » remonte à beaucoup plus longtemps, quand un certain Monsieur Racamier, patron fort respecté dans la communauté des affaires, eut la malencontreuse idée de prendre sous son aile protectrice un « employé de haut niveau » chez Boussac à Roubaix; pour l’aider à se lancer lui-même sur la place de Paris. Cette histoire est généralement décrite sous le nom que tout le monde comprend, de Coucou (virant les oeufs du nid qu’il est venu squatter). Car l’ambitieux débutant prouva d’abord son talent en prenant le contrôle de l’entreprise de ce Monsieur R. et en se débarrassant de lui prestement.
Quand j’ai créé ma première entreprise, un certain Joe Rodgers, ambassadeur des u.s.a. en France (et entrepreneur de travaux publics à travers le monde), offrit un petit-déjeuner à un groupe de jeunes dont je faisais partie. Et nous persuada que « In the long run, there is NOTHING ABOVE INTEGRITY ». Je me sens plutôt bien d’avoir toujours été loyal envers lui et les autres, même si cela, bien sûr, a son prix assez souvent.

L’une des ouvrières d’Ecce (Poix-du-Nord) [est] montée à Paris, lors de l’AG de LVMH, pour demander aux actionnaires de renoncer à leurs dividendes pour sauver les 147 emplois menacés par l’expatriation en Pologne de la production.

Il s’agit d’une triste réalité et même si les prud’hommes sont une justice accessible, souvent tous les moyens sont bons pour les patrons pour continuer la casse.
Avoir gain de cause coûte, prend du temps et tout ce passe bien lorsqu’on tombe sur des véritables avocats spécialisés.
Malheureusement, trop d’avocats généralistes profitent de la misère des gens pour se faire de l’argent facile sur leur dos.
Note de Philippe Madelin : aux prud’hommes, on peut très bien se passer d’un avocat. La plupart des avocats spécialisés sont d’anciens syndicalistes, qui ont souvent siégé auparavant comme membres d’un Conseil des Prud’hommes.
Même lorsque le salarié à gain de cause, souvent les prud’hommes s’alignent sur le minimum légal (6 mois), et même avec cela les patrons n’hésitent pas à faire appel. Eux ils s’en fichent car ils ne paient pas avec leur portefeuille, mais celui de la société.
Il suffirait qu’il y ait une simple réforme, qui oblige les patrons à payer avec leurs argents, demain il y aura beaucoup moins de licenciements abusifs.
Et puis même si ils sont condamnés, cela leur coutera toujours moins que si ils avaient dû payer lorsque la personne est salarié (ils économisent au minimum les charges patronales).
Concernant les sections cadres aux prud’hommes, c’est simple on a l’impression qu’on a 4 employeurs ‘au lieu de 2 employeurs/2salariés). Parfois même les salariés CGT sont plus patronaux, que le collège employeur… c’est peu dire.
Le mot de la fin
Il me semble qu’une telle affaire devrait quitter le terrain prud’hommal et être correctionnalisée.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :