Cinéma : les insurgés

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les Insurgés, un film (américain) réalisé par Edward Zwick. Avec : Daniel Craig , Liev Schreiber , Jamie Bell …
Zwick applique son savoir-faire ( plus que son talent) à une histoire incroyable et pourtant vraie, où trois frères presque malgré eux deviennent les symboles de la résistance face aux Nazis, en menant vers la liberté dans la forêt glacée  une tribu juive perdue. En juillet 1941, la Biélorussie est envahie par les troupes d’Hitler. Tuvia, Asaël et Zus Bielski sont résolus à ne pas attendre la mort qu’ils sentent inéluctable, ils décident de s’enfuir dans la forêt. Au départ constitué d’une poignée d’hommes, le groupe des frères Bielski devient en quelques mois un détachement de partisans juifs qui aide les juifs à s’évader des ghettos. Les Soviétiques les aident un peu. Juste ce qu’il faut…
La mise en scène veut nous prendre aux tripes. Elle entend démontrer combien la vie dans un monde devenu barbare affirme son droit, même dans les situations les plus désespérées.
Malheureusement, cette belle histoire est mal servie par une mise en scène  ampoulée, une réalisation très statique, un scénario émaillé de poncifs. Le réalisateur désire que nous partagions l’angoisse de cette odyssée dans les forêts biélorusses enneigées, on ne marche pas avec ces fugitifs assimilés à leurs ancêtres de  » l’Exode  » : les allusions à la Bible sont lourdes, les ficelles mélodramatiques sont grosses. Ainsi, les derniers épisodes se déroulent le jour de Pessah, la fête du Grand passage.

les-insurges_fichefilm_imagesfilm

On ne s’embête pas, parce que les combats bien réglés menés par les  partisans ne cessent pas. Mais le film passe à côté de son sujet : comment une communauté parfaitement civilisée peut-elle survivre face aux temps barbares ?

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :