Cuisine : la recette de Marina

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Ma femme veut vous expliquer sa vraie recette, c’est son cadeau de Noël

De notoriété publique, ma femme Marina est une intellectuelle mais les gens adorent venir dîner à la maison, parce qu’on y mange vraiment bien. Mieux que de la simple cuisine de famille. En plus, contrairement à bien d’autres, elle ne passe ni des jours, ni des plombes devant « ses fourneaux » . Son idée est qu’il faut cuisiner bien sans se fatiguer, c’est le rêve de tous les pratiquants de la cuisine (ce que je ne suis pas). Autre manière de s’exprimer : comment réussir un plat sans suivre la recette. Voici sa … recette :
1 – Ne jamais rien peser, se fier à son regard.
2 – Diviser en deux toutes les proportions données dans les livres de recettes
3 – N’utiliser que les produits que vous connaissez, quitte à remplacer les inconnus par d’autres
4 – Ne pas mettre trop de vigueur dans le maniement des instruments
5 – Se contenter des moyens les plus simples pour cuisiner. Utiliser ceux que vous possédez et dont vous connaissez le maniement
6 – Vous devez toujours préparer vos pâtes ( pour gâteaux) vous-même.
7 – Goûter beaucoup en cours de route, rectifier selon votre goût et non selon la recette.
8 – Quelque soit le plat, cuisez-le à température moyenne haute.
9 – Vous n’y consacrerez pas votre journée, et le résultat sera bon à 90%.
10 – Quand vous avez raté deux fois un plat, laissez tomber, il n’est pas pour vous.
11 – Et, surtout, éliminez les recettes dont le vocabulaire exige un dictionnaire pour comprendre.
Avec ça, vous pouvez réussir le canard à l’orange, la carbonade à la Flamande, la mousse au chocolat, un rakot kaposta tout à fait exotique, la goulash à la Hongroise, la tarte tatin (géniale), les pommes de terre en gratin, les tartelettes aux tomates, la tarte à l’orange, tous les gâteaux au chocolat à la manière austro-hongroise. Les crèmes et les sauces, évidemment… Et l’art de récupérer les restes. Parfois elle rate une nouvelle recette qu’elle a testé sur moi, si ce n’est pas bon, je me dis, elle se fâche, mais elle ne recommence pas.

Publicités

Étiquettes :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :