Terrorisme : MAM s’amuse

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Un exercice d’état major pour occuper la Une des médias

  • Si « notre pays n’est pas plus menacé » que d’autres, a souligné la ministre, « nous devons être capables de nous adapter à tous les risques d’attentats et à toutes (leurs) formes », a-t-elle expliqué aux journalistes conviés Place Beauvau pour l’occasion.

Dans une  « salle de crise » relevant plus du cinéma que de la réalité,  installée dans la salle des fêtes du ministère ont été rassemblés les représentants de la police, de la gendarmerie, du renseignement, de la Sécurité civile. La vraie « salle de crise » ne sera opérationnelle qu’à l’été 2009.

Commentaire de la ministre :

Dans un cas « comme celui-ci, il est vraisemblable que nous passerions à un +Vigipirate+ maximum » soit l’arrêt de la circulation aérienne, des transports en commun et la fermeture des établissements d’enseignement. Nous avons testé nos capacités de réaction, de communication, de coordination », a fait valoir Mme Alliot-Marie, précisant qu’en situation réelle, il faudrait « moins d’une heure » pour mobiliser ensemble les représentants des services concernés. Nous allons vérifier en particulier « quelle est la durée de réaction de chacun, combien il aura fallu de temps, par exemple, pour que les places d’hôpitaux soient dégagées, ou pour que les renforts arrivent à tel ou tel endroit. Nous en aurons un autre, avec tous les intervenants d’ici à une dizaine de jours pour voir où il y a des faiblesses ».

Ce jeu de guerre est excellent pour la Com’ ministérielle. Malheureusement, d’expérience, les actions terroristes sont par définition imprévisibles. Pour s’entraîner, pour prévenir leurs conséquences, on ne peut travailler qu’à partir d’événements passés, alors qu’on ne peut bien sûr jamais présager de l’avenir. Qui a prévu l’attentaticule du Printemps ? Qui a prévu les actions contre les chemins de fer ? Les services de renseignement savent toujours un peu que « quelquechose va arriver ». Mais où, quand, comment ? L’exercice conduit par MAM n’apporte pas de réponse. Mais il permet de montrer la Ministre en pleine action. Ce qui est le plus important.

Vous voyez, je ne suis jamais content. Mais pas dupe !

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :