terrorisme – la menace

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Une menace très réelle

On va encore m’insulter, me taxer d’adepte du complot généralisé, on va m’accuser de terroriser les bons Français tranquilles. Pourtant, il faut bien le dire : le juge Jean-Louis Bruguière n’est pas le seul à agiter le spectre de la menace terroriste. Dans les « milieux spécialisés » on s’inquiète vraiment.

On ne l’a pas crié sur les toits à Paris : dans la foulée d’une vaste opération anti-terroriste menée en Belgique jeudi, plusieurs personnes considérées comme proches d’Al Qaeda ont été interpellées en France par les policiers chargés de l’anti-terrorisme.
La police belge avait arrêté quatorze individus lors de perquisitions à Bruxelles et à Liège, alors que l’un d’entre eux semblait être sur le point de commettre un attentat suicide. « Cinq hommes et une femme ont été inculpés d’appartenance à un groupe terroriste et placés en détention préventive », a déclaré vendredi Lieve Pellens, la porte-parole du parquet fédéral.
Cette opération doit-elle conduire la France à craindre des attentats perpétrés par des groupes islamistes ?
« Tout à fait, me confirme-t-on de source très informée et sûre. Plusieurs pays d’Europe sont concernés. Les Britanniques commencent à mesurer la menace, mais ils sont avant tout concernés par les Pakistanais et les Cachmiris. En France, la principale inquiétude vient d’Al Qaeda au Maghreb, l’ancien GSPC. Ils ne sont pas très nombreux, mais très mobiles, leur territoire d’action est immense. Base arrière au Sud-Sahara et dans les Etats riverains comme le Niger ou le Mali. Ils peuvent se déplacer sur plusieurs centaines de kilomètres en une journée ».
Pour être très exact, les services français sont moins préoccupés par une menace contre le territoire national – sans l’exclure – que contre les expatriés et les intérêts français à l’étranger, ainsi que les ambassades. En Algérie, mais pas seulement.
Le Monde » rappelait il y a quelques jours (édition du 10 décembre) que dans un discours de vingt-neuf minutes posté le 22 septembre sur un site Internet islamiste, largement passé inaperçu, Abdelmalek Droukdal, « émir » suprême de l’organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) avait lancé cette menace :
« Ceux qui pensent que la France assurera sa sécurité sur ses terres (…) se trompent. » Elle n’aura pas la capacité « de le faire, puisqu’elle sera, le jour venu, préoccupée par sa propre sécurité ».
Rebaptisé Al Qaeda au Maghreb, le GSPC a émergé en 1998-1999. Avec un objectif clair dès l’origine : le GSPC entendait mener « le djihad contre le régime algérien qui a renié l’islam, et contre ses maîtres chrétiens et juifs ». »
Les groupes islamistes pratiquent en outre aujourd’hui sur une large échelle les enlèvements pour obtenir des rançons afin de remplir les caisses. Début novembre 2008,  après des mois de négociations, deux touristes autrichiens enlevés dans le Sud tunisien en février 2008 ont été libérés contre une rançon de 1 à 2 millions d’euros. Les services algériens sont fort mécontents que cette information ait été dévoilée.
On assiste à un véritable élargissement des pratiques initiées naguère par les FARC en Colombie, et par les pirates au large de la Somalie.  Michèle Alliot-Marie, la ministre de l’Intérieur, s’est voulue rassurante. Ma source est beaucoup plus formelle : le niveau de la menace est élevé. Les exercices anti-terroristes ordonnés par MAM ne doivent pas faire illusion.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :