L’Empire du mal, nom de code Babylone

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Hypothèse : la guerre d’Irak est le fruit d’un fantasme religieux de Georges W

Réflexions à propos de l’Apocalypse, par Jérôme Prieur et Gérard Mordillat, Arte, mercredi soir 3 décembre.

Jérôme Prieur et Gérard Mordillat poursuivent depuis longtemps une entreprise assez stupéfiante, consistant à trouver, à débusquer les racines du christianisme dans les textes anciens et dans les paroles des historiens de la religion. Les deux volets présentés ce mercredi soir avaient pour ambition d’explorer le contexte historique très précis de l’Apocalypse, un texte attribué à un certain Jean – on n’a aucune certitude quant à l’auteur – ; datant probablement soit de 70 soit de 95 après JC, alors que l’auteur supposé était exilé, assigné à résidence dans l’île grecque de Patmos. Pamphlet combattant, soulignent les experts appelés à la barre, texte de révolte contre Rome, texte qui appelle à la destruction de Rome. Rome, la capitale de l’empire temporel, considéré comme le symbole de la Puissance du Mal. Rome qui sera en effet détruite par le feu en 60, incendie imputé par Néron à la communauté chrétienne naissante, alors qu’il est très probablement le résultat d’un simple accident qui a embrasé une ville construite en bois.

Ce petit détour historique était indispensable pour rendre compte de ce qui m’a frappé en suivant les méandres savants de cette longue investigation dans un passé pour le moins obscur. Et ce qui m’a frappé est ceci : les chrétiens ont interprété cet incendie de Rome comme le geste de Dieu annonçant la fin du monde. Les Chrétiens attendaient le retour du Messie, le Christ qui devrait revenir sauver les hommes sur terres après son ascension, un retour qui annoncerait la fin du monde, la destruction de Rome leur est apparue comme l’événement annonciateur. L’espoir. Il n’y aurait pas lieu de s’arrêter un peu plus longuement sur cette tragédie historique si dans l’Apocalypse, Rome, l’empire du mal, ne figurait-elle pas sous le nom de code de Babylone ? Babylone, c’est le mal, l’empire qui doit être effacé pour que renaisse le monde.

Je veux en venir ceci : quel objectif Georges W.Bush a-t-il poursuivi en engageant la guerre contre l’Irak ? La destruction de l’Empire du mal, n’a-t-il jamais cessé de répéter. Et voici mon hypothèse, qui m’a été inspirée par cette difficile plongée dans l’Apocalypse : et si le nouveau Chrétien – reborn – Georges W. Bush avait pris le Nouveau Testament au pied de la lettre ? Et si en partant à la conquête de l’Irak,  à l’assaut de ce qu’il a lui-même appelé l’Empire du mal, si en ordonnant la chute et la mort de Saddam Hussein, ne s’est-il pas vu comme la main de Dieu, l’ange armé de Dieu chargé de détruire l’Empire du Mal ?

Su le moment, appuyé par son équipe, W a tenté de justifier cette guerre par la présence des ADM, armes de destruction massives. Les outils et les armes de Satan dont Saddam et son armée étaient suspectés de disposer. Les armes propres à détruire le monde. Donc, il aurait conduit l’incendie de Bagdad et la destruction de l’Irak pour éviter au monde la fin apocalyptique promise par les textes de Jean et de ses contemporains.

Bush reconnaît aujourd’hui que les ADM n’ont existé que dans l’imagination de ses courtisans, mauvais informateurs, piètres conseillers. Il est toujours temps d’implorer le pardon des autres en reconnaissant ses fautes quand on va quitter le pouvoir. Ou plutôt en imputnt ses propres fautes aux autres.

Je dois convenir que cette hypothèse d’une inspiration divine serait susceptible d’éclairer l’initiative guerrière, la décision aventureuse et irréfléchie de Georges W. Une guerre sans fin qui ruine les Etats-Unis et le monde. La destruction de l’Empire du mal n’a pas de prix.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :